LA PENSEE DU JOUR

Le blogg de LYRIC

vendredi, avril 14, 2000

"Il vaut mieux se perdre dans sa passion que de perdre sa passion"

X

lundi, avril 10, 2000

Les OVNI ... ou quand Dieu vide sa poubelle ?!

ANTANANARIVO, 5 avr (AFP) - Quatre objets non-identifiés, dont une sphère métallique de 30 kilos, sont tombés du ciel le 27 mars, à deux km au nord d'Antanimora, dans l'extrême sud de Madagascar, a indiqué mercredi le ministère malgache des forces armées.
Après s'être assurés sur place qu'il ne s'agissait pas d'engins explosifs, des artificiers de l'armée ont ramené les objets à Antananarivo où ils attendent une expertise internationale. Aucune mesure de radio-activité n'a été effectuée.
Tombés à 08H30 locales (05H30 GMT), les objets étaient éparpillés au sol sur environ 300 mètres. Le plus gros d'entre eux, une sphère métallique creuse de 70 cm de diamètre et pesant 30 kg, qui n'était pas cabossée, est tombée à 25 mètres environ d'un éleveur qui gardait son troupeau de zébus.
Ce dernier a rapporté aux enquêteurs que la chute avait été précédée de trois explosions et que les trois objets plus petits semblaient s'être détachés de la boule.
Constitués de métal et de fibres noircies, ces objets semblent provenir d'une tuyère d'engin spatial. La boule, qui ne comporte qu'un seul orifice fermé, est de couleur acier.

Le ciel commence a nous tomber sur la tête ... et là c'est pas du coca !?

dimanche, avril 09, 2000

Les OVNI existent !?

SANTIAGO, 2 avr (AFP) - Les objets volants non-identifiés (OVNI) existent bel et bien mais il est impossible de savoir s'ils sont d'origine terrestre ou extra-terrestre, ont affirmé dimanche des experts mondiaux réunis à Santiago.
A l'issue d'un séminaire organisé dans la capitale chilienne en marge du 11e Salon international de l'Air et de l'Espace qui se tenait sous les auspices de l'armée de l'air chilienne, le général Ricardo Bermudez, responsable du Comité d'Etude des Phénomènes aériens anormaux, a affirmé que c'était la première fois au monde qu'une force aérienne se penchait sérieusement sur le sujet "pour en débattre librement car il s'agit d'une réalité".
Selon le général Bermudez, "après de longues discussions, nous avons conclu que les phénomènes anormaux existent et, parmi ceux-ci, les OVNI". Il a ajouté que "toutes les études sérieuses réalisées jusqu'à présent dans le monde n'ont pu résoudre le nombre infini d'inconnues qui caractérise ce sujet controversé".
Il a affirmé que du fait de cette réalité, il est impossible actuellement d'avancer des théories valables sur le plan scientifique. "Les avancées dans la connaissance scientifique et les capacités techniques ne permettent pas d'espérer un progrès significatif dans ces études", a-t-il affirmé.
"Nous ne pouvons pas affirmer que les soucoupes volantes n'existent pas ou que personne ne vient nous rendre visite, mais nous ne pouvons pas dire le contraire non plus, parce que nous ne disposons pas de preuves scientifiques à l'appui de ces suppositions", a-t-il conclu.

... en tout cas, la langue de bois existe, elle aussi, toujours.

samedi, avril 01, 2000

Il ne faut pas mettre la charue avant les boeux !?

WASHINGTON, 29 mars (AFP) - Les échecs des trois dernières missions d'exploration de la planète Mars, provoqués par de graves erreurs de gestion, ont frappé de plein fouet la NASA qui a décidé de modifier considérablement son programme pour les prochaines années, et notamment d'annuler le lancement d'une sonde l'an prochain.
Mars Climate Orbiter, qui devait se mettre sur orbite autour de l'astre, s'est vraisemblablement désintégrée dans l'atmosphère en raison d'une fatale erreur dans les systèmes de mesures utilisés (système anglais et métrique), a rappelé la commission.
Mars Polar Lander s'est sans doute écrasée sur la planète parce que ses moteurs se sont éteints trop tôt. Ce problème aurait pu être détecté avant le lancement mais une erreur de branchement lors des tests l'a occulté.
Quant aux deux mini-sondes de l'expérience Deep Space 2, elles "n'étaient pas prêtes à être lancées", a estimé le rapport.
La NASA a immédiatement fait son mea culpa et pris des décisions déchirantes...
En premier lieu, la mission d'atterrissage "2001", dont le départ vers la planète rouge était prévue l'an prochain avec un petit robot à bord, est reportée sine die. Seule s'élancera cette année-là une sonde destinée à se mettre sur orbite autour de Mars pour examiner minéralogie et éléments chimiques à la surface de la planète rouge, et tenter de détecter des sources hydrothermales souterraines.
Les missions "2003" et "2005", qui devaient permettre de récupérer des échantillons de sol martiens qui auraient été ramenés sur Terre en 2008 grâce à une mission conjointe NASA - CNES, seront peut-être repoussées en raison du changement de calendrier envisagé par la NASA.
La NASA en a rapidement tiré la conclusion: "Nous avons trouvé la limite de ce que nous pouvons faire avec (la formule) +plus vite, moins cher, mieux+"
Désormais, "les dates de lancement tomberont quand elles tomberont", il n'y aura aucune pression pour faire aller les équipes de préparation trop vite.
Une seule chose est sûre: "L'exploration de Mars est un objectif national important et doit continuer".
Quant au débarquement de l'homme sur la planète, prévu en 2014 ou 2020, il risque d'être remis aux calendes grecques.