LA PENSEE DU JOUR

Le blogg de LYRIC

vendredi, mars 02, 2001

On est peut-être pas bête, mais ça date pas d'aujourd'hui !

WASHINGTON, 1er mars (AFP) - La fabrication et l'utilisation d'outils composés de plus d'une pièce ont été les principaux facteurs d'une très forte accélération de l'évolution de l'homme, estime un anthropologue américain, Stanley Ambrose, dans un article à paraître vendredi dans la revue Science.
Les premiers hommes, qui utilisaient des outils d'une seule pièce, ont progressé très lentement au cours de la période située entre 2,5 et 0,3 millions d'années, souligne le chercheur de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign.
Mais, "le rythme (de l'évolution) s'est accéléré exponentiellement, note-t-il, avec l'apparition des outils composés de plusieurs pièces, la taille du cerveau de l'homme prè-moderne ainsi que son anatomie, et enfin, il y a 300.000 ans, l'apparition du langage grammatical".
Selon lui, grâce à ces outils, "nous sommes devenus des planificateurs à long terme et des utilisateurs d'un langage fondé sur des règles grammaticales". "Les outils composés nous ont faits ce que nous sommes aujourd'hui", déclare-t-il.
L'anthropologue estime que la fabrication d'outils plus complexes, qui a requis une motricité plus précise, la nécessité de planifier et de trouver des solutions pour les construire, peut notamment avoir influencé l'évolution du lobe frontal du cerveau et développé parallèlement le langage moderne il y a 300.000 ans.
L'utilisation d'outils d'une seule pièce avait sans doute auparavant permis l'évolution de l'homme en produisant une latéralisation du cerveau -- une main, en général la gauche, tenant la pièce à travailler et l'autre l'instrument -- et créé les bases de l'accession au langage, écrit encore Stanley Ambrose.
Ainsi, le chimpanzé a une mauvaise coordination entre les deux mains, n'a pas de préférence pour la droite, a peu de précision pour attraper un objet et dispose de peu de mobilité du pouce et du poignet, des traits anatomiques très importants pour la construction et l'utilisation d'outils complexes.
Chez l'homme, "l'usage d'un langage suivant des règles grammaticales, le fait de planifier des tâches complexes et d'utiliser des outils composés de plusieurs pièces ont été très fortement liés", conclut-il.

Bon, c'est bien, maintenant il faudrait passer à l'étape de l'évolution suivante ...