LA PENSEE DU JOUR

Le blogg de LYRIC

mardi, juin 18, 2002

Ouf ! On est pas des robots ...

WASHINGTON, 17 juin (AFP) - Les enfants victimes de violences ont une perception perturbée des émotions exprimées par les personnes qui les entourent,selon une étude américaine à paraître mardi dans les Comptes rendus de l'Académie nationale des Sciences.
Les résultats de l'étude, qui portait sur 40 enfants de huit à 10 ans, victimes ou non de violences, montrent que ces enfants ont tendance a voir d'abord la colère dans les visages exprimant plusieurs sentiments, alors que les autres enfants perçoivent davantage les autres émotions.
(...)
A titre d'exemple, un visage exprimant 60% de peur et 40% de colère a d'abord été identifié par les enfants victimes de violences comme exprimant la colère, alors que l'autre catégorie d'enfants y discernaient d'abord la peur. Ces derniers, à l'enfance dite normale, n'identifiaient d'abord la colère que dans les visages contenant moins de 30% d'une autre émotion.
"Il n'y a pas de différences dans la façon dont les enfants reconnaissent des photos de visages, mais dans la façon dont ils classent ces visages. Les enfants victimes de violence se sont montrés plus sensibles à la colère", a expliqué le psychologue.
Ainsi, a poursuivi M. Pollak, "l'expérience peut modifier la limite tracée par une personne entre plusieurs émotions, et cette idée va à l'encontre de la théorie selon laquelle les émotions sont innées".
Pour lui, le processus cérébral de traitement de l'émotion pourrait être inné, mais la perception et la compréhension des émotions serait au contraire influencée par le vécu.

Ca rassure ... On est pas encore tous des clones ?!