LA PENSEE DU JOUR

Le blogg de LYRIC

mercredi, juillet 31, 2002

Découverte du siècle ?

SYDNEY, 30 juil (AFP) - Les squelettes complets d'animaux préhistoriques géants ont été découverts dans des grottes de la plaine de Nullarbor, une région isolée de l'ouest de l'Australie, ont annoncé mardi des scientifiques.
Un wombat, une espèce de marsupial ressemblant à un cochon et de la taille d'une petite voiture, et le plus grand kangourou découvert au monde à ce jour figurent parmi les squelettes déterrés dans les grottes de la plaine de Nullarbor, une étendue désertique qui s'étire de Kalgoorlie (ouest) jusqu'à Gawler Ranges, dans le sud de l'Australie.
John Long, directeur du musée de l'Australie de l'Ouest, a qualifié de "découverte du siècle" la mise au jour de ces fossiles qui dateraient d'environ 1,5 million d'années.
Les chercheurs qui ont effectué les fouilles estiment que certains d'entre eux appartiennent à des espèces jamais découvertes auparavant.
"Certains des kangourous sont vraiment inhabituels", a déclaré M. Long à l'AFP. Il y a "des squelettes entiers parfaitement conservés de lions marsupiaux dont on n'avait jamais connu auparavant un exemplaire complet, et aussi la découverte d'une mégafaune inhabituelle dont nous pensons qu'il s'agit de spécimens nouveaux", a-t-il expliqué.
Le directeur du musée et une équipe de 14 paléontologues ont procédé à des fouilles pendant deux semaines en juillet après la découverte du site cette année par des chercheurs qui avaient utilisé un avion ultra-léger pour repérer des grottes inconnues dans la région.
Les scientifiques ont identifié les restes du plus grand kangourou du monde, le Procoptodon goliah, qui mesurait en position debout 3 mètres de haut.
Les fouilles, baptisées "Opération Leo", ont aussi permis de découvrir le squelette complet d'un lion marsupial géant, le Thylacoleo carnifex, dit "Leo", à la dentition redoutable et possédant une paire de griffes rétractables qui servaient, selon les chercheurs, à dépecer la proie ou à la monter à l'abri dans les arbres.
M. Long estime qu'il s'agit d'un des mammifères prédateurs les plus féroces qui aient jamais vécu. Six autres spécimens du Thylacoleo carnifex ont été découverts dans une grotte où ils avaient apparemment été bloqués.
Un squelette complet d'un "Leo" est maintenant exposé dans le musée à Perth.
Sur le site de fouilles, les restes de wallabies, de petits kangourous avec des griffes en forme de faucille et des crêtes en corne au-dessus des yeux, ont également été trouvés.
Dans une autre grotte, les chercheurs ont déterré le plus grand goanna du monde, connu sous le nom de Megalania, ainsi que deux tigres de Tasmanie, ailleurs sur le site.
"Le plus important à propos de ce site est que les grottes contiennent une mégafaune parfaitement préservée", a souligné M. Long. "C'est comme si les animaux s'y étaient couchés pour dormir, et leurs ossements reposent dans une parfaite disposition là où ils sont morts".
"C'est une situation unique, où les grottes ont dû être scellées peu après que les animaux y eurent été piégés et sont morts. Nous avons donc trouvé ces animaux préhistoriques dans un état parfaitement conservé et complet", a-t-il expliqué.
"Mais ce n'est que la partie émergée de l'iceberg par rapport à ce que nous espérons encore trouver lors d'expéditions futures", a souligné M. Long.
Quant à l'âge exact des squelettes, il faut attendre les travaux de datation plus détaillés. Les grottes sont parfaitement sèches et ont conservé les restes des animaux dans un parfait état de momification, a-t-il encore expliqué.
On ignore jusqu'ici quelles causes ont provoqué l'extinction des marsupiaux géants, selon le directeur du musée. D'après une hypothèse, c'est l'arrivée des humains en Australie, il y a 60.000 ans environ, et la chasse qui s'ensuivit. Une autre hypothèse est que des changements du climat et de la végétation seraient à l'origine de leur disparition.