LA PENSEE DU JOUR

Le blogg de LYRIC

jeudi, mai 13, 2004

Les cigales sortent de terre par milliards aux Etats-Unis

WASHINGTON (AFP) - Des milliards de larves de cigales ont commencé à sortir de terre dans la moitié est des Etats-Unis pour se reproduire à la surface, après 17 ans d'attente, suscitant l'inquiétude des habitants.

L'insecte aux ailes translucides (cicada), de la taille d'une crevette, sort de terre seulement pour se reproduire dans un tourbillon frénétique et un bourdonnement assourdissant. Une fois les oeufs fécondés, ils sont déposés dans la végétation par les femelles, débutant un nouveau cycle de 17 ans pour ces espèces américaines.

"La nuit dernière à Bloomington (Indiana, nord), des cigales ont commencé à sortir du sol par milliards", a déclaré mardi, photos à l'appui, Keith Clay, professeur de biologie à l'Indiana University à Bloomington, lors d'une conférence de presse à Washington.

"Il y a sans aucun doute une forte inquiétude chez certaines personnes avec l'apparition de ces cigales", a ajouté ce spécialiste de ces insectes, en faisant référence en plaisantant au film "Les Oiseaux" d'Alfred Hitchcock.

"Les cicadas ne piquent pas, elles n'attaquent pas les gens", avait déclaré le professeur Clay il y a un mois pour rassurer la population. Ces cigales devraient toutefois rendre la vie en plein air désagréable pendant deux à trois semaines avant de disparaître, jusqu'en 2021.

Le nombre d'insectes pourrait se chiffrer en centaines de milliards pour le seul Etat de l'Indiana. Plusieurs dizaines de milliers de cigales peuvent parfois quitter le sol au pied d'un seul arbre. "Elles sont très synchronisées pour sortir ensemble" de terre, a précisé M. Clay.

La densité des insectes devrait être la plus forte dans l'Indiana, le Kentucky et l'Ohio, mais les insectes seront aussi présents dans l'Illinois, le Michigan, le Tennessee, le New Jersey, le Missouri, la Géorgie, New York, la Pennsylvanie et la région comprise entre Washington et Baltimore.

A l'exception d'un ou deux endroits au Canada, on trouve ce type de cigales "seulement aux Etats-Unis, nulle part ailleurs dans le monde", a précisé le professeur de biologie.

Les scientifiques s'intéressent à l'impact de ces cigales sur les forêts. "C'est une occasion rare d'étudier les conséquences écologiques" d'un tel phénomène, a-t-il estimé.

Leur présence, qui contribue à l'aération des sols, est un signe de bonne santé de l'environnement selon les spécialistes qui ne savent pas encore comment ces insectes comptent les années.

La végétation devrait sortir largement indemne du passage de cette nuée, une grande partie des insectes ne se nourrissant pas durant leur séjour à la surface mais consacrant tout leur temps à la reproduction.

Quelques dégâts aux récoltes, particulièrement dans les vergers, sont attendus mais pas de désastre. Il est conseillé toutefois aux gens de recouvrir leurs plantes d'un filet pendant la sortie des cigales.

Les dégâts à la végétation sont causés par un appendice coupant comme un rasoir, l'aviposeur, situé à l'extrémité de l'abdomen de la cigale, qui permet aux femelles de fendre les branches et brindilles pour y insérer les oeufs fécondés. La ponte débutera en juin, peu de temps avant la mort des cigales arrivées au terme de leur vie.

Les oeufs, de la taille de grains de riz, éclosent après environ quatre semaines. La larve se laisse alors tomber sur le sol et creuse la terre à l'aide de ses pattes avant, pour s'y enfoncer, à la recherche de racines.

Le fléau de la Bible ?